''La performance grâce à la différence. Comment aller chercher l'Autre et l'inclure


'La performance grâce à la différence. Comment aller chercher l'Autre et l'inclure dans l'organisation''. Tel a été l'un des sujets de réflexion et d'échanges lors de la deuxième édition de Wisdom Paris du 09 novembre dernier. Réflexion nourrie par le retour d'expérience d'Eric Bellion, navigateur passionné, qui s'est lancé en 2016 dans son premier Vendée Globe avec l'idée de promouvoir la richesse de la différence.

Eric est arrivé à la 9ème place, et Premier bizuth de l'édition 2016-2017 ! Bravo !

Rappelons qu'Eric a mené différents challenges pour changer le regard sur la différence quelle qu'elle soit : handicap, âge, culture, genre, sportif, non sportifs, langue, objectif, etc.

Ainsi par exemple, entre 2003 et 2006, avec Brice Monégier et Hervé Olagne, Eric a parcouru les océans à bord de Kifouine, leur voilier de 8,6 mètres. A chaque étape de leur tour du monde, un nouveau groupe de cinq jeunes adultes handicapés moteurs cérébraux les a rejoint pour partager l’aventure pendant 15 jours.

Eric découvre alors des talents insoupçonnés que l’entreprise a pourtant fait le choix de laisser de côté, considérant le handicap comme une source de complexité.

Des convictions, il en a : la mixité peut créer la performance, la diversité est une vraie valeur ajoutée, la confiance est le facteur clé du processus du management, la diversité n'est une richesse que si on décide d'en faire une richesse, autrement c'est des emmerdes :-). La différence est le premier facteur de la performance durable.

Lors de cette deuxième édition de Wisdom Paris, Eric est revenu sur son Vendée Globe 2016, sur ses doutes, ses angoisses, ses peurs, ses larmes aussi. Un témoignage vibrant qui m'a profondément bouleversée et tant appris. En vrac, je vais partager avec vous, quelques-unes de ses idées. Vous noterez vous aussi que chacune d'elles est une mine de réflexion et de vérité.

Ci-après ma préférée :-) :

Pour avoir quelque chose qu'on n'a jamais eu,

il faut faire quelque chose qu'on n'a jamais fait.

Le cœur de son intervention était la différence comme source de performance. Quand on dit ''différence'', on voit surtout tout ce qui nous distingue et a priori nous éloignerait les un.e.s des autres. Comment en faire une force, une synergie ? Comment l'apprivoiser au point d'en faire un élément générateur de performance ? D'ailleurs, faut-il seulement l'apprivoiser ? Mais comment y arrive-t-on ? Pour Eric, cela revient à quelques principes d'action, simples à dire mais difficiles à mettre en oeuvre. Selon lui, pour créer de la valeur ajoutée à partir de la différence, il faudrait :

  1. Oser la différence. Tout commence là : aller vers la différence. Comment l'expérimenter autrement ?


  1. Faire confiance. A la fois à soi-même, et aux autres. Cette confiance en soi est essentielle. Tant de fois, les ressources sont en nous. Tant de fois, nous avons ou nous sommes LA solution. Se faire confiance nous permet d'avancer, tout comme faire confiance à l'Autre nous ouvre d'autres voies, d'autres possible


  1. Être persuadé.e que l'innovation vient de la contrainte. L'art vient du cadre. Pourquoi se ''décarcasser'' comme dirait l'autre si tout va ? C'est la contrainte qui nous pousse à nous dépasser et à dépasser nos limites. C'est l'inconfort qui nous pousse à y remédier à chercher le confort. C'est le problème qui pousse à trouver une solution. On pourrait le dire de différentes manières, mais l'idée est là : c'est dans la difficulté que naît l'étincelle de l'innovation.

  1. Ne viser que l'harmonie, la performance collective (la performance individuelle, immédiate est vouée à l'échec car elle n'est basée que sur une minorité de prétendus ''sachants''). La performance collective implique de partir parfois de bien bas, car fondée sur la masse, sur le collectif. Mais elle ne cesse d'augmenter et est durable.


  1. Exulter de bonheur en équipe. On souffre ensemble. On cherche ensemble des solutions. On se réjouit ensemble.

Un dernier partage d'Eric pour finir. Face à la difficulté, nous avons en nous des ressources infinies. Mais pour les découvrir, il faut faire deux choses :

Faire deux pas dans le noir

en osant aller de l'autre côté du miroir.

Se mettre en situation d'inconnu

car c'est dans

l'inconnu qu'on se connaît vraiment.

Vous l'aurez compris, j'ai passé un moment délicieux. L'espace d'un instant, j'ai côtoyé les mers, les cieux, la terre, les profondeurs, les airs, le vide, la plénitude.Tant de choses simples mais tellement efficaces sont à portée de main. Tant de principes qu'il nous suffirait d'intégrer aussi bien dans nos vies professionnelles que dans nos vies tout court.

Pour avancer, pour nous réaliser, pour nous dépasser. Ceci passe par l'Autre, par l'audace, par l'inconnu, par l'inconfort. Mais la destination en vaut la peine. Cette destination aura un nom différent pour chacun.e de nous. Elle s'appellera : épanouissement, bonheur, bien-être, performance, accomplissement de soi, richesse, paix intérieure, etc. Peu importe le nom, seul compte de l'avoir. Et cela dépend de chacun.e de nous.

Alors ? Qu'en dites-vous ?

Prêt.e à aller vers l'Autre ? Prêt.e à faire ces deux pas dans le noir ?

Prêt.e à sauter dans et vers l'inconnu pour mieux vous connaître ?

Rappelons que Wisdom Paris ''a pour vocation d'échanger sur des expériences sur le bien-être et l'entrepreneuriat social et conscient, sur des modèles performants de gestion d'entreprises guidées par un management par le sens''

Articles à l'affiche
Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square